dimanche 28 mai 2017

Blason d'argent - 02 - Mission royale (Hempay-Brient-Hidalgo) Bibliotheca Virtualis


Ces albums virtuels sont le produit d'extractions des revues Coeurs Vaillant et J2 Jeunes de 1962 à 1967, par ailleurs disponibles sur le forum.


Le personnage de Blason d'Argent, justicier du moyen-âge, a été créé par les édition Fleurus en 1953. Ses aventures ont été régulièrement publiées dans les magazines "Coeurs Vaillants, J2 Jeunes, Formule 1, Samedi Jeunesse et Fripounet jusqu'aux années 1970.
Cependant le personnage a évolué au rythme du changement des auteurs. On distingue quatre étapes principales:

1953 / 1959 Dessin Y. Roy (F. Hidalgo) - Scénario G. Hempay (Jean-Marie Pélaprat)
1959 / 1961 Dessin G. Mouminoux (Dimitri) - Scénario H. Serre
1962 / 1966 Dessin - Scénario G. Mouminoux
1967 à la fin Dessin G. Mouminoux - Scénario J.M. Pélaprat

À noter que Guy Mouminoux a aussi dessiné de nombreux albums sous le pseudo de Dimitri, et que Guy Hempay est le pseudo de Jean-Marie Pélaprat, actif aussi dans le magazine Pilote. Quand à Yves Roy, c'est le pseudo de Francisco Hidalgo, dessinateur aussi dans diverses revues (Vaillant, Spirou, Pilote ...).

Cette série ayant eu droit à diverses éditions de façon disparate aux éditions Fleurus, Assord BD, Taupinambour et Le coffre à BD, j'ai tenté d'en reconstituer la chronologie selon les parutions initiales.
 Mais n'ayant eu accès qu'aux numéros de 1962 à mi-1967 des revues Coeurs Vaillants et J2 Jeunes, et les infos étant rares sur le net, je ne suis pas très certain de l'exactitude de mon propos.

Plus d'infos »

[Source: EmuleBDZ -  Bibliotheca Virtualis]


















samedi 27 mai 2017

TOTAL Journal, Nouvelle série nºs 28 - 33 (Série finie)






Ce Total Journal, distribué uniquement dans les stations d’essence, avait déjà connu une première version (entre juin 1958 et novembre 1965).

La nouvelle série, dont le premier numéro est publié le 4 mai 1966, va contenir de nombreux récits complets dus à de talentueux jeunes dessinateurs ; d’autant plus que, depuis qu’il est de retour en France, Mézières en est devenu le directeur artistique et qu’il a imposé son ami Christin (qui utilise toujours le pseudonyme de Linus) comme directeur de la rédaction ; ceci, du n°6 du 5 juin 1967 au trente-troisième, et dernier, en décembre 1971. Plus info



























vendredi 26 mai 2017

Décès de Jidéhem. L'école Marcinelle en deuil


Les éditions Dupuis nous apprennent le décès de Jidéhem, partenaire de Franquin sur de nombreux albums, pilier de l'école Marcinelle, créateur de Sophie et qui fit la joie des amateurs d’automobiles avec ses chroniques Starter.  Communiqué :
Jidéhem, un des piliers de la bande dessinée franco-belge, s’est éteint ce dimanche 30 avril, à l’âge de 81 ans.Auteur à part entière (« Les chroniques de Starter », « Ginger », « Sophie »), il fut aussi l’assistant d’André Franquin entre 1957 et 1969. Il collabora avec lui sur « Gaston Lagaffe », « Spirou et Fantasio » et nombre de projets communs.

Véritable pilier du Journal Spirou, son style a toujours fait preuve de solidité, et privilégie la lisibilité. Les aventures qu’il a créées sont dans le ton de l’Âge d’or de la bande dessinée franco-belge. Remarquable quand il s’agit de mettre en scène voitures et autres engins motorisés, ses mises en scène ont toujours été spectaculaires. Récemment, il avait entrepris de compiler pour les éditions Dupuis les centaines de « Chroniques de Starter » qu’il avait réalisées depuis 1957, et rêvait de remettre en piste Ginger, le héros qu’il créa en 1954, au début de sa carrière.

Il avait la passion du dessin et n’a jamais quitté le pinceau jusqu’à ses derniers jours.
Les éditions Dupuis rendent hommage à cet auteur humble et discret, et présentent à sa fille Sophie et à son épouse Gwendoline leurs plus sincères condoléances.

Jidéhem

Né le 21 décembre 1935, Jean De Mesmaeker, dit Jidéhem, suit les cours d'art décoratif à l'institut Saint-Luc de Bruxelles et présente ses premiers travaux à Fernand Cheneval, éditeur et animateur de l'hebdomadaire Heroïc-Albums, qui l'encourage et publie en feuilleton à partir de 1953 ses deux premières histoires, "Ginger et le collectionneur" et "Le Baron est fou". Jidéhem va ensuite réaliser pour ce journal une demi-douzaine d'enquêtes de son détective "Ginger", ponctuées de mitraillades, de poursuites automobiles et de crashes spectaculaires.

À la disparition d'Heroïc-Albums, fin 1956, il se présente chez Dupuis. Son type de série semi-réaliste et violente effarouche l'éditeur fort soucieux de la censure française : Ginger ne vivra de nouvelles aventures dans Spirou qu'en 1979, lorsque le seuil de tolérance dans les publications pour la jeunesse se sera nettement relevé. Franquin se trouve toutefois débordé par les nombreuses responsabilités qu'il a acceptées (la série "Spirou et Fantasio", les animations de couvertures du journal et l'illustration de la rubrique automobile "Starter"; les gags hebdomadaires de "Modeste et Pompon" dans Tintin et la création envisagée de "Gaston") et Jidéhem lui est présenté. Il entre dans l'atelier du Maître et participe aux décors de Spirou à partir du "Prisonnier du Bouddha", reprend et développe l'animation graphique des articles de Starter, collabore largement aux premières années de "Gaston Lagaffe" (Son véritable patronyme sera d'ailleurs accordé à l'"homme aux contrats" de la série.).


Il rêve pourtant toujours d'une série personnelle et l'abordera par un biais, car l'éditeur se montre réticent à laisser se disperser le parfait collaborateur de son auteur vedette. Franquin me conseilla d'en parler à Delporte," se souvient Jidéhem. "Et Delporte me déclara : -"Il n'y a qu'une seule solution. Je vais t'écrire un synopsis. Comme je suis le rédacteur en chef, je serai bien forcé de l'accepter..." Et il le fit avec "Starter contre les Casseurs". Ce banc d'essai animant le personnage d'une rubrique du journal incite l'éditeur à lui donner carte blanche, pour autant qu'il évite le genre policier où Tillieux se trouvait déjà la cible des censeurs parisiens. Comme sa femme attendait une petite fille, l'artiste décide de lancer une jeune héroïne, "Sophie", qui apparaîtra avec Starter dans l'épisode suivant ("L'œuf de Karamazout", 1964), puis prendra son autonomie et vivra une vingtaine d'aventures jusqu'en 1995, souvent sur scénario de Vicq. Lorsque sa fille aura dépassé l'âge de son héroïne, Jidéhem réduira nettement sa production, adaptant de 1990 à 1993 quelques "Chansons cochonnes" pour les éditions Top Game de son ami Carpentier. Son essai de relancer "Ginger" tourna court, mais il conserve une grande nostalgie de son premier personnage et regrette de n'avoir pu lui consacrer une carrière complète. [ Sources: http://www.bedetheque.com, Wikipédia]

Les indispensables de  Jidéhem


Sophie (Jidéhem)
INT2. Sophie : 1965-1969
Une BD de Jidéhem chez Dupuis (Patrimoine)
11/2013 (08 novembre 2013) 172 pages Format normal
 Une jeune fille espiègle, un papa inventeur, et nous voila plongés dans une bande très agréable. 
C'est Dupuis, donc plutôt pour les jeunes.

Spirou et Fantasio
 16. L'ombre du Z

Une BD de Greg et André Franquin chez Dupuis - 1962
01/1962 61 pages Format normal

 Les robinsons du rail
 1. Les robinsons du rail

Une BD de Yvan Delporte et André Franquin chez Editions de l'Atelier
11/1981 39 pages  Format normal

Fantasio doit couvrir le voyage inaugural du nouvel autorail à propulsion nucléaire de la SNCF. A cause d’un manque de personnel disponible, il n’a d’autre choix que de prendre Gaston comme assistant. Lors de la réception, la locomotive s’emballe et la porte de la cabine de pilotage est bloquée. Coincés dans un train sans pilote fonçant à toute vitesse sur les réseaux ferroviaires de toute l’Europe, Fantasio et les autres passagers découvrent très vite la responsabilité du Gaffeur. Entre-temps, Spirou et l’ingénieur, concepteur de l'engin révolutionnaire, essaient par tous les moyens d’arrêter le train fou avant qu’il ne soit trop tard…

Publié dans les pages du Journal de Spirou en 1964, ce roman illustré pourrait paraître désuet au lecteur d'aujourd'hui, à cause notamment de la typographie un peu engoncée de l’époque. De plus, les différentes éditions souffrent d’une mise en page assez pauvre, l’imprimerie ayant parfois tendance à faire ressortir les contours des textes collés sur la maquette. 

  Natacha
 9. Les machines incertaines

Une BD de Étienne Borgers et François Walthéry chez Dupuis
 01/1983 45 pages  Format normal

 Natacha est une hôtesse de l'air qui a le don de se retrouver dans des situations périlleuses. Toujours accompagnée de son collègue et ami Walter, elle voyage aux quatre coins du monde.
Publication
Le personnage de Natacha est esquissé à partir de 1965 par Walthéry. Il est inspiré par plusieurs actrices de cette époque ainsi que par une amie d'enfance. Le dessinateur, ne s'y connaissant que peu en aviation, s'est initialement inspiré de plusieurs planches de Victor Hubinon qui avait dessiné la série Buck Danny1. Le premier album, Natacha, hôtesse de l’air, est sorti en 1970.

 Le délai de publication, inhabituellement long, provient du fait que François Walthéry, alors assistant de Peyo, devait privilégier les séries dont il avait la charge : essentiellement Benoît Brisefer, qu'il dessinait intégralement sur des scénarios de Peyo, mais aussi assister ce dernier sur ses séries principales, Johan et Pirlouit et Les Schtroumpfs.

Starter
HS4 60 populaires de Starter

  Une BD de Yvan Delporte et Jidéhem chez Dupuis (Patrimoine)
10/2013 (18 octobre 2013) 113 pages Autre format

Dans les années 1960, Starter donnait chaque semaine rendez-vous aux lecteurs du Journal de Spirou. Grand connaisseur des dernières nouveautés de l'industrie automobile, parfois intransigeant, souvent enthousiaste, il faisait partager aux petits comme aux grands son amour des belles mécaniques.

Né sous le pinceau de Jidéhem en 1957, le petit personnage Starter emprunta sa voix au chroniqueur Jacques Wauters, en décortiquant pour les lecteurs du Journal de Spirou les avantages et les inconvénients des auto, à une époque qui vit l'essor de la voiture pour tous, avec des modèles aussi populaires que l'Ami 6, la Fiat 125 ou encore la Peugeot 504.

Après "60 voitures des années 60" et "60 sportives de Starter", ce recueil propose une nouvelle plongée graphique et nostalgique au coeur des sixties. On y retrouve la verve et l'entrain légendaire de Starter, et les fameuses illustrations de Jidéhem, le dessinateur qui fait bondir les plus belles voitures !

Starter
HS5 60 chroniques insolites

Une BD de Jidéhem chez Dupuis (Patrimoine) - 2014
11/2014 (14 novembre 2014) 115 pages  Autre format 

jeudi 25 mai 2017

Adler - T05 - Black Bounty. René Sterne


5. Black Bounty

Une BD de Sterne, René  chez Le Lombard 
   10/1995  46 pages  Format normal
 Ecœuré par la folie guerrière d’Hitler, Adler a déserté la Luftwaffe en 1942 et s’est réfugié en Inde. Aidé par son amie Helen, il a commencé par mettre ses talents d’aviateur 
au service des opprimés. Après la découverte mouvementée d’un trésor, il a choisi de se fixer 
sur une île du Pacifique…

 

mardi 23 mai 2017

Récits de Coelho dans Vaillant - Bibliotheca Virtualis,



De 1957 à 1976, dans la revue Vaillant puis Pif Gadget, en dehors de ses grandes séries mythiques :
Yves le Loup, Wango, Davy Crockett, Ragnar, Robin des Bois, Le furet, Erik le rouge, Ayak .

Eduardo Cuelho a réalisé quelques courts récits qui avant de 
tomber complètement dans l'oubli méritaient bien cet album virtuel qui les rassemble.
Sommaire:

01 - Aymerigot le routier (3 pages dans Vaillant 650) 1957

02 - Le reveillon de Candy Sand (3 pages dans Vaillant 659) 1957

03 - Le tournoi de Hosselin (3 pages dans Vaillant 664) 1958

04 - Les cochons de Lancastre (2 pages dans Vaillant 749-750) 1959

05 - La vengeance de Siwash Jack (2 pages dans Vaillant 760) 1959

06 - Le défi (4 pages dans Vaillant 996) 1964 

07 - La course de Fort Chadbourne (4 pages dans Vaillant 997) 1964

08 - Le chacal de la mer (4 pages dans Vaillant 1010) 1964

09 - Un loup dans l'ombre (4 pages dans Vaillant 1020) 1964

10 - La forteresse imprenable (12 pages dans Vaillant 1206) 1964

11 - Le voyage aux chutes (3 pages dans Pif 358) 1976 








































lundi 22 mai 2017

Blason d'argent - 01 - Blason d'argent (Hempay-Hidalgo) Bibliotheca Virtualis



Ces albums virtuels sont le produit d'extractions des revues Coeurs Vaillant et J2 Jeunes de 1962 à 1967, par ailleurs disponibles sur le forum.



Le personnage de Blason d'Argent, justicier du moyen-âge, a été créé par les édition Fleurus en 1953. Ses aventures ont été régulièrement publiées dans les magazines "Coeurs Vaillants, J2 Jeunes, Formule 1, Samedi Jeunesse et Fripounet jusqu'aux années 1970.


Cependant le personnage a évolué au rythme du changement des auteurs. On distingue quatre étapes principales:

1953 / 1959 Dessin Y. Roy (F. Hidalgo) - Scénario G. Hempay (Jean-Marie Pélaprat)
1959 / 1961 Dessin G. Mouminoux (Dimitri) - Scénario H. Serre
1962 / 1966 Dessin - Scénario G. Mouminoux
1967 à la fin Dessin G. Mouminoux - Scénario J.M. Pélaprat

À noter que Guy Mouminoux a aussi dessiné de nombreux albums sous le pseudo de Dimitri, et que Guy Hempay est le pseudo de Jean-Marie Pélaprat, actif aussi dans le magazine Pilote. Quand à Yves Roy, c'est le pseudo de Francisco Hidalgo, dessinateur aussi dans diverses revues (Vaillant, Spirou, Pilote ...).

Cette série ayant eu droit à diverses éditions de façon disparate aux éditions Fleurus, Assord BD, Taupinambour et Le coffre à BD, j'ai tenté d'en reconstituer la chronologie selon les parutions initiales.
 Mais n'ayant eu accès qu'aux numéros de 1962 à mi-1967 des revues Coeurs Vaillants et J2 Jeunes, et les infos étant rares sur le net, je ne suis pas très certain de l'exactitude de mon propos.

01 Blason d'argent (1959)
02 Mission royale (1959)
07 Le nid d'aigle de Sikingen (1959)
11 Le fief des Froidmont (1962)
12 Au–delà du Seeland (1962)
13 Compère Jean Bontemps (1962)
14 L’anneau de fer (1963)
15 Les 7 boucliers (1963)
16 La légende du marais (1963)
17 Le bailli de Nangis (1964)
18 Le retour du croisé (1964)
19 Voyage à l’est (1964-1965)
20 La longue nuit (1965)
21 Kalemka le vaincu (1966)
22 L’aigle de Bratislava (1966)
23 La légende de Keneeland (1967)
HS Un exploit d’Amaury - nouvelle de J.P. Benoît (1962) 


[Source: EmuleBDZ -  Bibliotheca Virtualis]


 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...