vendredi 2 février 2018

Le tour du monde en 80 jours 01 - Loïc Dauvillier et Aude Soleilhac


Genre :Adaptation d'œuvre littéraire
Parution :Série finie
Tomes :3

À la suite d’un article affirmant qu’il est possible de faire le tour du monde en 80 jours, Phileas Fogg parie avec ses amis du Reform Club qu’il parviendra à effectuer cette performance. Le soir même, il se lance sur les routes en compagnie de son nouveau domestique, 
Passepartout. Mais le périple sera semé d’embûches, à commencer par un mandat d’arrestation lancé par l’agent Fix. Gageons que ce dernier ne parviendra pas à stopper cette formidable course contre la montre



Volume 1
Une BD de Loïc Dauvillier et Aude Soleilhac  chez Delcourt (Ex-libris)
  02/2008 (06 février 2008)  46 pages   Format normal 


À la suite d’un article affirmant qu’il est possible de faire le tour du monde en 80 jours, Phileas Fogg parie avec ses amis du Reform Club qu’il parviendra à effectuer cette performance. 
Le soir même, il se lance sur les routes en compagnie de son nouveau domestique, Passepartout. 
Mais le périple sera semé d’embûches,
 à commencer par un mandat d’arrestation lancé par l’agent Fix. 
Gageons que ce dernier ne parviendra pas à stopper cette formidable course contre la montre ...



 Gentleman dont l'existence est réglée comme une horloge, Phileas Fogg vit au rythme du tic-tac de sa montre. Le moindre manquement à ce principe a souvent valu à ses majordomes d'être congédiés. Cette attitude lui vaut également d'être gentiment raillé par ses collègues du Reform Club. 
Pourtant, ces derniers ne sont pas au bout de leurs surprises car, en acceptant le pari insensé de Fogg d'effectuer le tour du monde en 80 jours, ils sont loin de se douter qu'ils vont être à l'origine d'une des plus grandes aventures de l'époque. Il sera accompagné dans son périple par Passepartout, son nouveau domestique, qui pensait pouvoir mener une vie tranquille en acceptant ce travail.

Le Tour du Monde en 80 jours est sans doute l'œuvre la plus connue et la plus populaire de Jules Verne, devant 20 000 lieues sous les mers ou encore Voyage au centre de la Terre. Ce succès s'explique, à l'origine, par un récit profondément ancré dans son époque, et par la suite, avec cette idée d'un homme capable de se surpasser pour aller au bout de ses idées. Les exploits d'hommes extraordinaires fascineront toujours les hommes ordinaires, il suffit de regarder l'engouement suscité par le Tour du Monde à la Voile pour s'en rendre compte.

Les adaptations sont nombreuses, qu'il s'agisse du théâtre, du cinéma ou de la télévision. L'adaptation en dessin animé a particulièrement marqué une partie de la génération téléphage des années 80, en la faisant rêver et espérer à chaque épisode que Philéas Fogg et Passepartout mènent à bien leur projet.



Il manquait au neuvième art une adaptation digne de ce nom. C'est chose faite avec ce projet de Loïc Dauvillier publié dans la collection Ex-Libris aux éditions Delcourt regroupant les chefs d'œuvre de la littérature. Après Oliver Twist, le scénariste relève un défi d'envergure. Le choix d'une adaptation en trois volumes est judicieux car il contraint à l'essentiel, donnant ainsi un rythme certain au récit, un aspect particulièrement intéressant car le temps est une des composante essentielle du roman. La première moitié de l'album répond parfaitement à cette dynamique. Mais par la suite, en voulant s'attarder sur certains aspects marquants, le scénariste s'égare un peu en étirant des scènes qui ne méritaient pas un tel développement, à l'image de la bagarre impliquant Passepartout et les hindous. Cette différence de traitement des évènements nuit à l'ensemble alors que l'auteur avait réussi à trouver le bon équilibre entre le récit et les éllipses, qu'il s'agisse de présenter la personnalité de Philéas Fogg, de la rencontre avec Passepartout ou encore du pari.



Le dessin d'Anne Soleilhac, qui signe là son premier album, est en parfaite adéquation avec l'esprit du roman. Elle a su trouver un juste équilibre entre l'importance de l'action et les personnages d'un côté, et celle des décors de l'autre, marquant ainsi suffisamment les paysages sans s'enfermer dans des références historiques trop exigeantes. Son style, proche de celui de Jérôme Jouvray (Lincoln) s'adapte finalement très bien à l'histoire imaginée par Jules Verne. Il en est de même pour les couleurs d'Anne-Claire Jouvray qui alterne subtilement les ambiances en évitant une luminosité et des teintes trop vives.

Ce premier tome de Tour du Monde en 80 jours est une adaptation réussie, d'une lecture agréable et fidèle à l'œuvre originelle, qu'il s'agisse du caractère des personnages ou des évènements. Les prochaines tomes seront naturellement plus denses et plus passionnants du fait des difficultés à venir et auxquelles seront confrontés nos deux aventuriers.

Par D. Ollivier [www.bdgest.com]



Le.tour.du.monde.en.80.jours.-.01.-.(Dauvillier-Soleilhac).-.[Seulement BD].cbz
...

1 commentaire:

  1. Merci beaucoup ! Mon rêve était de trouver "Les nouvelles de Jules Verne en bandes dessinées" aux éditions Petit à Petit, mais ça c'est déjà pas mal ! Vivement la suite...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...